Le clocher de St Léger des bois

Église et village de St Léger des bois

Auteurs de la photo : Michel Trouillet et Serge Coutil 

Région :    49  Nationalité :  France

Date et lieu de la prise de vue : septembre 2018 Saint Léger des bois, situation géographique : MAPS

Historique du lieu : Wikipédia

Données techniques: caméra GO Pro Héro4 black et boitier numérique Nikon Coolpix baroudeur  

Type de cerf-volant :   Delta Conyne de 3.40m d’envergure

Force et direction du vent :   10 à 15 km/h d’ouest

Altitude:  50 à 120m Période: fin de journée

Photo principale :

Une église au Zénith gràce au KAP

Anecdote (histoire d’une photo):

Voila encore un beau moment de partage avec l’un de mes meilleurs amis angevins. La cible fut donc la petite église de son joli village, blottie dans la douceur angevine légendaire. Prés de l’église, un petit lotissement ouvrier avec ses jardins et un terrain vague qui nous a permis un envol avec 30m de ligne déroulée et un axe parfait pour la brise océane de fin de journée.

Une ascension en quelques minutes jusqu’au plafond autorisé (150m) et la nacelle rotative (animée par un moto réducteur de modélisme) qui a permis à la camera de réaliser un panoramique et des vues à 360°. La séance avait duré à peine 15 minutes et nous avions entamé une nouvelle ascension, mais avec une nacelle autoKAP mécanique équipée d’un appareil photo compact. Alors que nous promenions dans le quartier proche de l’église , notre cerf-volant et le matériel de prises de vues suspendu à 80m du sol, nous avons été alpagué par plusieurs riverains en train de festoyer dans leur jardin.

Après une prise de contact un peu rude, les autochtones craignaient une surveillance à la big brother et une violation de leur intimité, il est vrai qu’avec la chaleur les convives étaient légèrement vêtus, les esprits échauffés par la bière se sont apaisés (nous n’avions, nous, bu que de l’eau)..

Après négociation, remise d’une carte de visite, présentation de ma licence FFVL et explications de toutes les recommandations réglementaires pour la photo aérienne, j’ai proposé un visionnage de la carte et l’effacement de toutes les photos indésirables. Ce ne fut pas nécessaire, car les photos étaient ciblées sur le patrimoine et la hauteur ne permettait aucune identification des personnes. Rassurés, il s’en est fallu de peu pour que nous soyons invités à l’apéro.

Quelques jours plus tard, les meilleurs clichés étaient sur Google Maps.

Après un an, le petit village endormi, qui ne totalisait que quelques centaines de vues sur le local guide et son patrimoine, a vu sa cote bondir à plus de 60000 vues. Son église aura donc été plus visitée que la cathédrale d’Angers, dans la même période.

Qui a dit que faire joujou avec des cerfs-volants était bon pour les gosses attardés ? Qui peut penser que la passion offerte en partage peut faire voyager les gens et leur montrer une facette méconnue de leur patrimoine en prenant tout simplement de la hauteur ?

Aujourd’hui, mon compteur sur Google Maps « local guide » vient de franchir les 4 millions de visiteurs photographiques et la fréquentation explose depuis la pandémie, comme quoi, le cerf-volant apportera peut être aussi sa petite contribution pour faire aimer les paysages et les monuments de notre si beau pays.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s