Le Grau du Roi : la plage de l’Espiguette

La plage de l’Espiguette

Auteur des photos : Michel Trouillet

Situation géographique : Gard / Occitanie / France

Date de la prise de vue : Octobre 2012 et mai 2017

Moment: après midi / temps clair

Situation géographique : Google Maps

Données techniques : APN Nikon coolpix et Gopro Hero4 black avec nacelle auto-Kap à rotation 360°

Type de cerf-volant :   Rokkaku de 4m2 et Delta Conyne de 4.40m

Force et direction du vent :  Brise de Sud Est laminaire de 15 à 20km/h

Altitude:  50 à 150m

Ce que nous avons aimé :

L’immensité de la plage et son aspect sauvage, la surface dure de roulage pour le char à cerf-volant, la qualité des vents, la proximité du camping de l’Espiguette avec accès direct

Histoire d’une photo

Quand on est cerf-voliste, on ne peut uniquement aller sur cette plage pour faire de la photo aérienne. Il est vrai que l’immensité des espaces (plage de 2.5km sur 700m de profondeur) est une invitation à toutes les pratiques : kite, char à cerf-volant, monofils, vols d’essais des petits derniers ou des géants, pilotage 2 ou 4 lignes et j’en passe et des plus improbables pratiques.

Quoi qu’il en soit, le premier rassemblement « Aftertaff cerf-voliste » sur ces lieux, fut, en 2017, une réussite de la convivialité. Le village camping, juste à côté, aura aussi contribué par ses installations à ce succès là.

Alors que les copains pilotaient, bullaient ou refaisaient le monde (c’est le principe même d’une conviviale), j’ai pu prendre de haut ce superbe endroit, après avoir planté dans le ciel quelques bannières aériennes sustentées par des gros cerfs-volants.

En tournant l’objectif vers l’Est, c’est un paysage sauvage et vierge qui porte la vue jusqu’aux Saintes Maries, 20km plus loin. A l’Ouest, juste de l’autre côté du canal portuaire, c’est l’incroyable Port Camargue et ses résidences extravagantes issues des délires architecturaux des années 60.

Sur la plage, dos aux dunes, on pourrait presque se croire seul au monde. L’Espiguette reste heureusement une rescapée de la folie du bétonnage des « trente glorieuses » et c’est tant mieux pour tout le monde, cerfs-volistes et Kapistes compris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s