Gréoux les bains : le rocher du Verdon

Le Rocher de Momond à Gréoux

Auteurs des photos : Edmond Pierazzi et Michel Trouillet

Situation géographique : Alpes-de-Haute-Provence, en région Provence-Alpes-Côte d’Azur / France

Date de la prise de vue : Avril 2017

Moment : matinée / temps variable

Situation géographique : Google Maps

Pour en savoir plus : Gréoux les bains

Données techniques : APN Nikon coolpix + nacelle auto-Kap à rotation 360°.

Type de cerf-volant :   Delta Conyne de 4.40m

Force et direction du vent :  vent météo de Sud-Ouest de 20km/h (très perturbé par le relief)

Altitude:  50 à 150m

Ce que nous avons aimé :

La station thermale, les gorges du Verdon, la rencontre avec Edmond Perazzi poète et cerf-voliste emblématique de la Provence.

Histoire d’une photo

Sa maison est perchée sur un Rocher où l’on prétend qu’Arthur Rimbault y aurait trouvé quelques inspirations. C’est le lieu le plus improbable pour faire voler un cerf-volant, coincé entre deux routes de montagne, au bord d’une falaise plongeant dans le Verdon et barré au Nord par une ligne THT, pile dans l’axe des vents de Sud.
L’habitation du poète cerf-voliste est aussi un défi : construite pierres après pierres transportées dans une 2CV qui aurait provoqué un infarctus au plus blasé des contrôleurs techniques automobiles. C’est donc cet endroit qui est le terrain de vol d’un inventeur génial de cerfs-volans et précisément l’endroit choisi pour réaliser cette photo.

On y aperçoit une cabane et un fauteuil qui n’est autre que le coin préféré d’alias « Momond » pour faire une sieste « volante » quand le vent n’est pas trop fort, le fil attaché au pied :

« Lorsque le vent- forcit ou change de direction mon gros orteil change de place et ça me réveille »

Comment ne pas se rappeler les extravagances d’Edmond qui font de cet endroit, le nid d’aigle d’une légende vivante : le cyprès « dégommé » à la carabine à sangliers pour récupérer son dernier prototype volant, ou la procession mariale interrompue par le pilote, lui même, jurant en provençal en haut d’un pin parasol en essayant de décrocher son dernier cerf-volant, ou la Mercedes découpée par la ligne en kevlar, après l’envol du prototype « le Pierazzi N° 2035 » depuis la route en face de sa maison, ou les nombreuses coupures consécutives aux mises au points de prototypes dans les vents de Provence à décorner les chèvres, ou les lignes de 100 000volts décorées en arbres de Noël… Voilà tout ce que contient cette photo au dessus du « Rocher de Momond » à la confluence du Colostre et du Verdon.

Edmond invente toujours des cerfs-volants qu’il partage avec les enfants de son village ou qu’il fait voler depuis un abri (du soleil) construit dans le seul endroit dégagé de son jardin : sa piste de décollage. Comment ne pas écouter avec tendresse cet homme, hors du temps, qui consacre sa vie à faire aimer sa Provence et son Plateau de Valensole. On prétend, à Gréoux, qu’Edmond sait parler aux cigales et cela lui aura valu la récompense suprême des conteurs provençaux : « la cigale d’argent ».

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Marie-Georges LAMARQUE dit :

    Merci, Edmond et Michel, pour cette belle photo qui fait remonter de bons souvenirs! Georgie

    J'aime

    1. Michel T dit :

      Merci Georgy et merci à Arthur, ton vénérable parent, qui nous a légué une si belle passion.

      J'aime

Répondre à Marie-Georges LAMARQUE Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s