Brévillers : une belle campagne

Brévillers sous la neige

Auteur des photos : Christian Deux

Département :   Picardie / région : Hauts de France/  France

Date de la prise de vue : Janvier et mars 2012

Moment : milieu de journée météo hivernale et printemps ensoleillé

Situation géographique : Google Maps

Informations sur le lieu : Brévillers

Données techniques : Olympus C5060 sur nacelle radio commandée et potence

Type de cerf-volant :   Rokkaku de 4m2

Force et direction du vent :  vent météo d’Ouest

Altitude :  50 à 150m

Ce que nous avons aimé :

La campagne Picarde et l’extraordinaire patchwork des cultures vues du ciel. La rudesse et l’authenticité des cultivateurs et des habitants de cette région, mais aussi les qualités de solidarité et de ténacité laborieuse reçues d’une paysannerie qui a acquis, sur ces terres, le titre de noblesse de grenier de la France.

Histoire d’une photo

Brévillers est un petit village rural de Picardie de 120 âmes, situé en frontière du Pas-de-Calais et de la Somme. Proche des villages du Souich, d’Ivergny et de Lucheux. il est composé d’habitations et d’exploitations traditionnelles. Le renouvellement des générations participe à la restauration et à la modernisation de cette région agricole et des bâtiments.

La personnalité historique de l’endroit est Jean-Baptiste Hénart Ecuyer, Seigneur de Brévillers (gentilhomme de la chambre de Monsieur frère du roi, Comte de Brévillers). Il fut autorisé à construire une église par Jean de Sèves, évêque d’Arras.

Passé ce moment culturel, je me suis quand même gelé les miches pour faire cette photo hivernale et sous la neige. Mais l’occasion était bien trop belle de vous montrer, d’en haut, qu’une fois le manteau blanc installé il ne reste rien, ou si peu, du labeur des hommes. A une époque où on s’extasie toujours sur la construction des pyramides, il serait peut être bon aussi d’admirer l’ampleur du travail de nos paysans, capables de transformer des contrées marécageuses, des forets primitives, des terres inhospitalières… en jardins vivriers d’une incroyable abondance et diversité. Comme pour les pyramides, le travail des paysans de Brévillers se voit depuis l’espace (vue de la région depuis l’espace), mais en plus ce travail là permet aux constructeurs de pyramides du 21éme siècle de se nourrir et de trouver à leur tour, dans la nourriture des paysans, l’énergie de créer et de construire.

Être Kapiste c’est aussi savoir porter ce regard là.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s