Hauterives : le palais idéal

Le dernier palais du facteur Cheval

Auteur des photos : Michel Trouillet

Département :   Drôme / région : Auvergne / Rhône / Alpes  France

Date de la prise de vue : aout 2017

Moment : milieu de journée ensoleillée

Situation géographique : Google Maps

Informations sur le lieu : le palais idéal du facteur Cheval

Données techniques : Canon GR12 et Gopro Héro 4 Black sur nacelle pendulaire autoKap

Type de cerf-volant :   Delta Conyne de 3.40m d’envergure

Force et direction du vent :  brises thermiques sporadiques de 5km/h

Altitude :  50 à 100m

Ce que nous avons aimé :

L’accueil parkings et campeurs à proximité du site du palais idéal, le chef d’œuvre du facteur Cheval, le village de Hauterives, l’offre de restauration de qualité et accessible.

Histoire d’une photo

Il était impossible de revenir du festival « Farenvole » à Marcollin, sans faire le petit détour pour aller découvrir le palais idéal du facteur Cheval. Comme toujours, on ne choisit ni sa météo, ni la qualité du vent pour voler au dessus d’un site touristique ou pas. Les orages de la nuit avaient nettoyé le ciel, mais aussi calmé les vents météo et les brises jusqu’au statut de « Pétole ».

Un léger souffle d’Est, proche de l’anémie, interdisait tout survol du palais idéal. De plus l’affluence des touristes m’avait incité à la prudence pour ne pas tenter un décollage depuis le parking du palais idéal.

C’est donc sur le stade que j’ai pu shooter quelques photos du village. Je me suis ensuite contenté du tombeau du facteur, à la sortie du village. Depuis la prairie, longeant le cimetière, j’ai du piquer un sprint de 100m histoire de créer ma propre brise. Quelques plans en catastrophe avant un crash de mon cerf-volant à moins d’un mètre des fossoyeurs, en action sur une tombe qui aurait pu être celle de mon matériel.

Un peu de frustration de Kapiste, certes, mais une jubilation évidente grâce à la découverte de la folie créatrice de ce facteur génial. Je ne pense pas avoir dénoté dans cet endroit en y faisant voler mes cerfs-volants (une autre forme de folie « douce »), ce sera donc mon hommage respectueux à cet architecte de l’utopie : bravo et salut l’artiste !

Un commentaire Ajouter un commentaire

  1. DEUX dit :

    les bienfaits du confinement on retourne dans nos archives.

    J'aime

Répondre à DEUX Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s