St Hilaire du Touvet : la « Mecque » du vol libre

Décollage Sud de St Hilaire

Auteurs des photos : Michel Trouillet et Jean Patrick « Caliméro »

Département :   Isère/ région : Auvergne Rhône Alpe/  France

Date de la prise de vue : juillet 2020

Moment : milieu de journée, ensoleillée

Situation géographique : Google Maps

Informations sur le lieu : la « Mecque » du vol libre

Données techniques : Gopro Héro 4 Black sur nacelle autokap et pendulaire sans stabilisation

Type de cerf-volant :   Delta Conyne de 2.40m d’envergure

Force et direction du vent :  brises thermiques sporadiques et vent météo de Nord Ouest de 10km/h

Altitude :  50 à 100m

Ce que nous avons aimé :

L’accueil du club cerf-voliste local de Lumbin, le funiculaire vertigineux de Lumbin pour monter aux spots de vol libre de St Hilaire du Touvet, le ballet des parapentes et des deltaplanes, le paysage fabuleux sur la Chartreuse et le massif Alpin.

Histoire d’une photo

La veille de notre montée à St Hilaire par le funiculaire, nous avions volés sur les espaces des « aterros » des parapentes à Lumbin. Le spectacle des cerfs-volants et des libéristes survolant les montagnes, avait déjà de quoi plonger dans l’émerveillement, même si le vent ici est plutôt réglé sur le mode capricieux.

C’est bien naïvement qu’armé d’un Delta Conyne et d’une nacelle photo, nous avions projetés, avec Jean Patrick, de survoler les zones de décollage de la « Coupe Icare » à St Hilaire du Touvet. 30mn de montée en funiculaire sur un rail flirtant avec la verticale, vertigineux!

Une fois la haut, le spectacle sur les deux décollages nous avait captivé. Je pensais trouver ici du laminaire, c’est en fait un drôle de vent qui aura joué avec nos nerfs et notre production d’adrénaline, propulsant à la verticale le cerf-volant et le matériel photo pour tout lâcher, en un instant. Que ce soit sur le décollage Sud ou sur le pré, derrière la gare du funiculaire, j’ai rarement vu un vent aussi fantasque. J’ai rattrapé de justesse, à deux reprises, ma nacelle qui dégringolait au bout d’un fil complétement détendu et d’un cerf-volant planant en sens inverse du vent météo.

Après quelques photos volées, sous le regard inquiet de quelques moniteurs de parapente, nous avons déclaré forfait, sentant bien qu’ici nous n’étions pas les bienvenus : « Mecque » du vol libre, certes, mais pas des cerfs-volistes. Le paysage valait quand même le déplacement, même si la convivialité ne fut pas vraiment au rendez vous.

A Lumbin, côté « aterro », hier, c’était quand même beaucoup mieux et plus chaleureux avec les cerfs-volistes du coin : ici, on ne mélange pas les genres.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s