Termes : un château en pays Cathare

le
Château de Termes (Aude/Occitanie)

Auteur des textes et photos : Michel Trouillet et Murielle Trouillet

Situation géographique : département de l’Aude / région Occitanie / France

Date de la prise de vue : octobre 2021

Moment : fin d’après midi, temps ensoleillé, ciel légèrement voilé

Situation géographique : Google Maps

Histoire d’un lieu : Château de Termes

Données techniques : Gopro Hero 4 black en auto KAP sur nacelle rotative. Photos sol avec un APN Canon GR12.

Type de cerf-volant :   Prototype Delta KAP Extrême de 3.40 m.

Force et direction du vent :  vent de Nord-Ouest régional (le Cers) de 60 à 80 km/h

Altitude :  50 à 150 m

Ce que nous avons aimé :

Le charme incontestable du lieu et du village avec son café restaurant municipal. L’accueil de l’animatrice culturelle du château et la curiosité attentive au cerf-volant de la part du conseiller municipal chargé à la culture. Le point de vue depuis le château et la diversité des activités de pleine nature de l’endroit : rando, eau-vive, spéléo, VTT, escalade.

Histoire d’une photo

Le point de départ de cette aventure fut un coup de téléphone au milieu du premier confinement par Fauve Petit, l’animatrice érudite et passionnée du site Cathare. Les aléas de l’épidémie auront remis aux calendes grecques un projet de survol par cerf-volant pour la première fois de l’histoire de ce château, témoin féodal de plus de 1000 ans.

Notre visite en ce lieu sera le fruit de la pugnacité de l’animatrice. Il est vrai qu’entreprendre près de 4 h de route, depuis Montpellier, pour réaliser une séance de Kap en un lieu aussi accidenté, relevait de la gageure et de l’hypothétique. Les routes, pour arriver ici, sont effectivement étroites et sinueuses, avec cette impression de s’enfoncer vers une contrée de bout du monde. À notre arrivée le parking extérieur au village, pour stationner en camping-car, est la seule alternative. Ici, il est préférable de se déplacer à pied, ce qui permet d’arrêter le temps et aussi les réseaux ; enfin un peu de paix et de sérénité dans ce monde de fous.

« Après une petite pose réconfortante, au seul restaurant associatif du village, il était temps d’entreprendre, en compagnie de notre animatrice, l’ascension de l’un des pitons rocheux des Corbières. Au sommet du château, sur la plus haute plateforme, la préparation du vol de mon nouveau prototype volant (Delta Kap extrême), conçu en principe pour la tempête, fut particulièrement acrobatique. Un vent de fous, comme on les affectionne ici ; Cers ou Autan (au choix), de quoi me donner l’impression d’être dans une soufflerie pour l’aéronautique avec des bourrasques à plus de 80 km/h, agrémentées de rabattants, de turbulences, de coups de boutoirs à renverser un homme (ou une femme) debout. Exercice périlleux, car sur cette bâtisse de 11 siècles les gardes fous sont rares et les précipices variés. En situation d’échec, je m’apprêtais à déclarer forfait. À l’impossible nul n’est tenu, mais c’était sans compter sur la pugnacité naturelle des passionnés cerfs-volistes ou autres fous volants d’hier ou d’aujourd’hui. J’ai donc pris le temps pour observer le site depuis le point le plus élevé en explorant toutes les plateformes, le nez en l’air et le doigt levé pour essayer de définir le sens d’un vent aussi espiègle. Finalement, c’est en contrebas des ruines, tout contre l’un des hauts murs d’enceinte que j’ai trouvé un étroit couloir, juste dans l’axe du vent… »

Le delta Kap extrême s’est finalement élevé sans caprices avant de se stabiliser à 50 m au-dessus du château.

La suite fut assez banale : un vol sans histoire en compagnie d’une caméra et de sa nacelle autokap, jusqu’au bout des 200 m de la ligne en kevlar qui tirait à peine plus d’une dizaine de kilos.

On tire parfois sa fierté de peu de choses. Nous pensons malgré tout, Murielle et moi, que ce n’était justement pas anodin de survoler pour la première fois depuis 1000 ans, et avec un cerf-volant, ce haut lieu d’histoire. L’enthousiasme impressionné de nos hôtes, gardiens de ce haut lieu, nous a aussi rempli de fierté quand la caméra et le grand cerf-volant sont redescendus sagement jusque dans la main du pilote, alors qu’un vent furieux sifflait bruyamment autour de nous.

Il est des expériences qui marquent une mémoire de cerf-voliste Kapiste ; celle-ci, au-dessus du village et du château de Termes, nous aura permis de faire une belle rencontre avec un lieu, une histoire et surtout avec des gens de grande qualité.

L’eau et l’air sont intimement liés à l’histoire de ce château, mais ça, c’est une autre histoire que Fauve saura vous compter avec brio et expertise. Nos photos et nos cerfs-volants seront donc une invitation pertinente à inscrire Termes dans votre circuit des châteaux Cathares.

MT

Un commentaire Ajouter un commentaire

  1. Bravo toujours de belles prises de vues.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s