Le château de Villerouge-Termenès

Château de Villerouge

Auteur des textes et photos : Michel Trouillet

Date de la prise de vue : Novembre 2021

Moment : Milieu d’après midi, temps ensoleillé

Situation géographique : Google Maps

Histoire d’un lieu : Le château de Villerouge

Données techniques : GoPro Hero 4 black en auto KAP sur nacelle rotative. Photos sol Nikon Coolpix baroudeur

Type de cerf-volant:   Prototype Delta KAP Extreme 240 m.

Force et direction du vent :  vent de Nord-Ouest (Cers). Vent violent de 70 à 90 km/h

Ce que nous avons aimé :

La remarquable restauration du château. La compétence et l’érudition de l’animateur du site.

Le restaurant du château avec des menus médiévaux. La scénographie de la visite, passionnante, ludique et instructive, sur l’histoire du catharisme. Le charme du village et son environnement naturel au milieu de terres rouges.

Histoire d’une photo

Après le château de Termes, survolé la veille par force 7, j’étais loin d’imaginer de recommencer, 24 h plus tard, une telle expérience par un vent plus fort encore. C’était sans compter sur un vrai coup de cœur en traversant le village de Villerouge, sur la route du retour vers Montpellier.

Il existe des lieux magnétiques qui interpellent sans raison rationnelle. Certes le village est typique avec son environnement grandiose dans un écrin de collines aux terres ocres, mais le château superbement restauré, semble tout droit sorti d’un conte de Perrault et c’est une invitation à aller à sa rencontre. Il nous a alors suffi de pousser la lourde porte pour être accueilli par le maitre du lieu, un jeune animateur du patrimoine enthousiaste et passionné d’histoire.

Nous étions les premiers visiteurs, l’heure était matinale. Une visite, ponctuée de mises en scènes avec des mannequins de cire, des effets sonores, des comédiens virtuels et des projections de reconstitutions historiques… qui a achevé de nous captiver, avec ce sentiment, à notre sortie, de nous être enrichi d’une histoire tourmentée, héroïque et révoltante de convictions persécutées.

Impossible de partir de cet endroit captivant, sans saisir son environnement en prenant un peu de hauteur. Notre guide m’avait indiqué l’un des trois moulins, comme aire de décollage possible pour mon cerf-volant. C’était sans compter sur la brutalité d’un Cers complètement débridé. Avec appréhension, j’avais préparé à grand-peine mon premier prototype « DeltaKap Extrême », de moins de 1.5 m2. Malgré le tissu « anti-vent » poreux, les membrures se cambraient, jusqu’au demi-cercle parfait, sous les coups de boutoirs du vent.

100 m plus haut, le vent plus puissant encore s’était laminé et me permit d’envisager de suspendre la nacelle et sa caméra. À ma grande surprise la séance photos aériennes s’était passée sans encombres, me laissant entrevoir un nouveau partage avec quelques passionnés cerfs-volistes de France et d’ailleurs de mon réseau, sur ce matériau détourné pour fabriquer des cerfs-volants capables d’affronter des tempêtes.

Nous avons laissé Villerouge derrière nous avec la résolution d’en parler avec enthousiasme. Décidément, les châteaux cathares méritent amplement la réputation qui leur est faite, leur histoire est digne des plus grandes sagas qui font, aujourd’hui, les beaux jours des plateformes de streaming…

Sauf qu’ici rien n’est fiction, tout est histoire réelle de notre histoire, de lieux et de gens.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s